Tu le sais peut-être déjà. J’en parlais sur Facebook, et aussi à quelques personnes en privé. J’avais commencé mon activité de développeur (concepteur de sites web) en mars avec un site que j’avais fait en quelques heures sur WordPress.

Bon, la solution est bien. Mais, le site que j’avais créé ne servait à rien. Zéro communication, zéro contenu… En dehors de quelques petites animations sympa, il n’était pas attrayant et n’aidait pas mes visiteurs à me connaître et découvrir mon expertise.

Alors j’ai décidé de le refaire. Et cette fois, entièrement à la main. Pas de WordPress. Pas de thèmes ou plug-in. Seulement du fait main.

Pourquoi faire mon site entièrement à la main ?

Beaucoup m’ont pris pour un fou à vouloir faire ça. Et en particulier, des professionnels qui exerce depuis plusieurs années:

  • Pourquoi tu le fais à la main ? T’es fâché avec WordPress ?
  • Pourquoi tu ne fais pas un WordPress, alors qu’on ne propose que ça à nos clients ?
  • etc.

En gros, « Pourquoi tu perds ton temps à vouloir faire ton site toi-même ? ». Ces remarques m’ont fait hésiter un moment. Mais de l’autre côté, plein d’autres gens réagissaient complètement différemment, plein d’enthousiasme:

  • J’ai vu que tu refaisais ton site ? C’est génial !
  • Tu le fais entièrement à la main ? J’ai hâte de voir à quoi il ressemble ! Tu m’enverras le lien ?
  • etc.

Ces gens-là, peut-être toi d’ailleurs, si tu en fais partie, m’ont beaucoup motivé. Ils m’ont poussé à donner le meilleur de moi-même et me donner à fond pour construire ce site en le moins de temps possible !

Seulement voilà, on arrive à la fin du mois de Novembre, et rien n’est encore terminé. Pourtant, ça fait plus d’un mois que j’ai commencé à bosser sur le site. Alors que s’est-il passé en 1 mois ? Pourquoi n’est-il pas encore terminé ?

Un contretemps imprévisible

Tu le sais peut-être, si tu me connais un peu, lorsque j’ai décidé de me lancer dans le freelancing, j’habitais en famille, chez mes parents. J’ai voulu minimiser les risques au maximum, prendre le temps de me consacrer pleinement à ma nouvelle activité pour faire en sorte qu’elle marche le plus vite possible.

Mais j’oubliais une chose: mon entourage ne se fait pas forcément la même idée que moi du travail de freelance…

Un homme en pleine nature, porte les mains à son visage.

Cela ne les empêche pas de me soutenir (ou d’essayer) à leur manière. Sauf que nous ne sommes pas toujours d’accord, et ça entraîne parfois des conflits assez tristes que tout le monde aurait préféré éviter.

C’est ce qui est arrivé dernièrement. J’étais à fond. Je travaillais dur en semaine pour développer mon site. Parfois près de 10 heures par jour. C’était épuisant, mais je m’éclatais. Lorsque l’on parvient à avancer, qu’on commence à avoir un résultat, c’est réjouissant.

Puis il y a eu un conflit. Un reproche. Le reproche de trop. Bien sûr, je suis tout autant coupable. Pendant ces quelques temps où je travaillais d’arrache-pied, je ne parlais presque plus. Je ne pensais qu’à ça. Lorsqu’un truc me posait problème, je voulais le résoudre le plus vite possible. Et forcément, personne ne pouvait comprendre.

Du coup, j’ai tout arrêté. Ça fait une dizaine de jours maintenant. Le temps de faire redescendre la tension, de réfléchir, chercher une autre alternative…

Est-ce que j'arrête vraiment tout ?

Alors je te rassure tout de suite si tu t’es posé la question: Non !

Je n’arrêterais pas de concevoir des sites web, ni de t’aider à modifier le tien si tu en as besoin. J’aime cette activité. J’aime rendre service. Et je suis bien trop attaché à la liberté que m’offre une activité d’indépendant comme celle-ci.

Donc je n’arrêterais pas. Du moins, pas complètement. Je vais simplement ralentir énormément pour les prochains mois. Diviser mon temps de travail par 2.

Dorénavant, et pour une durée indéterminée, je m’occuperai de sites web à mi-temps seulement. A côté, j’occuperai un emploi plus « classique » pour assurer la transition le temps que je m’installe seul.

Je ne cesse donc pas d’exercer cette activité. Je n’arrête pas non plus de travailler sur la refonte de mon site. Mais je change un petit peu mes priorités pendant quelques temps. Le temps de retrouver un équilibre qui m’aide à avancer dans la direction que j’ai choisi de prendre.

Une route avec la montagne au bout, et un panneau indiquant un autre chemin

Pourquoi changer mes priorités ?

Parfois, on fonce un peu tête baissée, sans trop savoir où on va. Sans regarder les obstacles qu’il y a autour et qui pourraient nous freiner sur notre lancée. On a un objectif en tête, et on fonce pour l’obtenir.

Mais à trop vouloir foncer, on en oublie parfois les choses les plus importantes. Et parmi elles, il y a nous-même, il y a les autres et l’instant présent. Si on arrive en général à penser aux autres, et profiter d’eux sur le moment, ce n’est pas toujours le cas avec nous-même.

On peut croire que l’on prend assez de temps pour soi, ou qu’on le prendra plus tard, que ce n’est pas urgent. Mais l’urgence est là pourtant.

L’urgence n’est pas toujours d’atteindre notre objectif. Parfois, elle est de prendre du temps pour soi, pour être seul. Parfois l’urgence, c’est aussi savoir regarder en arrière. Regarder le chemin que l’on a parcouru. Voir comment on a évolué. Et surtout se rendre compte des progrès que l’on a fait. S’apercevoir lorsque l’on s’est égaré, et savoir se pardonner lorsque c’est le cas.

Ce qu'il faut retenir de tout ça

Ça ne sert à rien de se flageller lorsque l’on s’est perdu en chemin. C’est le meilleur moyen pour perdre encore plus de temps. On a tous perdu du temps. On en perd tous, et on en perdra toujours.

Ce temps perdu, on peut encore le rattraper. On a le choix. On peut soit ne rien faire et continuer à perdre notre temps, soit se bouger et décider de rejoindre le chemin qu’on avait choisi de suivre. Faire ce que l’on repousse depuis des mois. Redevenir soi-même lorsque l’on a changé d’une façon qui ne nous convient pas. On peut tout faire. A partir du moment où l’on décide d’agir !

Et toi ? As-tu déjà perdu du temps en fonçant tête baissée ? As-tu déjà regretté de ne pas avoir regardé en arrière pour te rendre compte du chemin que tu as parcouru ? Dis-moi tout, je t’attends dans les commentaires.

Damien, expert en rattrapage…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.